Par la Rédaction
paru en mai 2018
L'Âme des Lieux N° 1
    • Palmarès en tous genres
    • Mesurer le bonheur national ?
    • L’atout de la France
    • L’énigme du Lykke Danois

    Cap sur le pays des gens heureux

    Des dizaines d’études et de classements promeuvent autant de lieux « où il fait bon vivre ». Mais comment mesurer le bien-être collectif ? Et pourquoi le Danemark est-il devenu un tel champion du bonheur ?
    Par Nicolas Prissette et Stéphanie Tisserond, journalistes

    Italie, Tropea - ©DIEGO GERALDI-UNSPLASH


    Il est à Paris un endroit extraordinaire. Au Jardin des Plantes, près d’un arbre, un cerisier du Japon dont les lourdes branches rasent le sol. Chaque printemps le transforme en un magnifique dôme de fleurs blanches, explosion de vie sous lequel les enfants, un peu intimidés, se glissent. On touche l’écorce du vénérable, ses fleurs délicates. On se prend en photos devant. On s’exclame, on sourit, on vient de loin pour le voir. Le cerisier japonais du Jardin des Plantes est magique. Chaque année, osons le mot, il est un puissant émetteur de bonheur.

    Un lieu peut-il susciter la joie, le bien-être ? À l’approche des vacances estivales, la question vibre plus fortement encore. Qui n’a jamais espéré dénicher LE lieu source de toutes les félicités ? Qui n’a jamais rêvé, tel Maxime Le Forestier, d’une « maison bleue adossée à la colline », où l’on « vient à pied » et dont « ceux qui vivent là, ont jeté la clé » ? Qui ne s’est laissé bercer par la promesse de Nino Ferrer de ce « Sud », au linge étendu sur la terrasse, aux enfants roulant dans

    Lire la suite ?

    Vous êtes abonné ?

    Pour lire la suite, saisissez vos identifiants


    Quelle est l'adresse email avec laquelle vous vous êtes inscrit ?

    Pas encore abonné ?

    Abonnez-vous à l'Âme des Lieux !


    Abonnez-vous

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *