Par la Rédaction
paru en mai 2018
L'Âme des Lieux N° 1
    • La cerise Burlat : une Lyonnaise...
    • N°1 en France !
    • Lucullus, Louis XV et Napoléon
    • 7 à 10 grammes
    • Jusqu'à 1 000 mètres d'altitude
    • 50 000 tonnes

    Où cultive-t-on le plus de cerises en France ?

    Rondes et rouges, elles arrivent cette saison sur les étals des marchés. Neuf cerises françaises sur dix viennent de trois régions.


    La cerise Burlat : une Lyonnaise...


    Première de la saison, d’une belle couleur rouge à pourpre, elle doit son nom à Léonard Burlat, cultivateur-arboriculteur. En 1915, celui-ci remarque dans le quartier de Gerland, à Lyon, un beau cerisier. Il y prélève des greffons : la Burlat est née !

    N°1 en France !


    La Burlat représente 30 % de la production nationale. La Summit, la Van, la Stark, la Belge, la Sweat Heart, la Noire de Meched sont les autres variétés les plus courantes. Une quinzaine sont commercialisées en France, sur plus d’une centaine.

    Lucullus, Louis XV et Napoléon


    Si le général romain Lucinius Lucullus est réputé l’avoir ramené d’Asie lors de l’une de ses campagnes, des textes indiquent que le fruit était connu bien avant par les Grecs et les Gaulois. La consommation de cerises s’est développée au Moyen Âge, crue ou cuite dans le vin, tandis que son bois était apprécié pour sa délicatesse. Louis XV en raffolait et a encouragé sa culture. Grand amateur lui aussi, Napoléon a donné son nom à l’une des variétés.

    7 à 10 grammes


    C’est le poids moyen d’une cerise. La cueillette des fruits est effectuée à la main, à raison de 8 à 15 kilos de l’heure.

    Jusqu'à 1 000 mètres d'altitude


    Les cerisiers sont plutôt de grande taille, leur tronc rectiligne et leur écorce lisse et grise. Ils ne peuvent être cultivés au-delà de 1 000 mètres d’altitude, redoutant les hivers trop rigoureux.

    50 000 tonnes


    La France est le 8e producteur de cerises en Europe. La Pologne, l’Italie et l’Espagne sont, dans l’ordre, les trois plus gros producteurs européens.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *