Par la Rédaction
paru en mars 2019
L'Âme des Lieux N° 4

      L’Union européenne : la lente construction d’une identité

      Paradoxe, la citoyenneté européenne progresse malgré les poussées nationalistes. La confiance dans l’UE reste variable selon les régions.
      Par Nicolas Prissette. Cartographie : Légendes cartographie

      Le sentiment d’être un citoyen européen progresse dans la population. Dans chaque pays de l’Union, une majorité d’habitants revendiquent désormais cette identité politique. Cela n’a pas été toujours le cas. La confiance dans l’UE, en tant qu’institution, augmente également. L’indicateur correspondant a atteint l’an dernier son plus haut niveau depuis 2010. Il avait chuté durant la première moitié de la décennie, en pleine crise économique. Pour la première fois depuis 2004, on trouvait l’an dernier davantage d’Européens pour dire que leur voix compte au sein de l’UE plutôt que le contraire. Les Danois, les Suédois, les Allemands estiment massivement (70 % ou audelà) être entendus par leurs partenaires. À l’opposé, les Grecs (19 %) se sentent incompris…

      Lire la suite ?

      Vous êtes abonné ?

      Pour lire la suite, saisissez vos identifiants


      Quelle est l'adresse email avec laquelle vous vous êtes inscrit ?

      Pas encore abonné ?

      Abonnez-vous à l'Âme des Lieux !


      Abonnez-vous

      Laisser un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *