Par la Rédaction
paru en mai 2018
L'Âme des Lieux N° 1
    • Le « Verdun » des Vosges
    • Un objectif de conquête côté français
    • Les ravages de l'artillerie
    • 30 morts par m2 de territoire

    En Alsace, la montagne « mangeuse d’hommes »

    Sur cet éperon rocheux dominant la plaine d’Alsace, Français et Allemands se livrèrent des combats acharnés entre décembre 1914 et janvier 1916. Le Hartmannswillerkopf (dit « HWK ») accueille depuis l’été dernier le premier historial franco-allemand de la Première Guerre mondiale. Un site grandiose à découvrir.
    Par Jean-Baptiste Veber, professeur d'histoire-géographie

    Le « Verdun » des Vosges


    Pour identifier les « lieux » de la guerre de 1914-1918, on évoque en général les batailles de la Marne, de Verdun, de la Somme ou du Chemin des Dames. Autant d’affrontements localisés dans les vastes plaines du Nord et du Nord-Est de la France – d’où l’association que nous faisons souvent entre ce type de paysage et les combats de la Grande Guerre. La sauvagerie de celle-ci, qui fut la première à être qualifiée de mondiale, s’épanouit cependant partout et même en France, elle trouva un terrain d’affrontement dans une autre sorte de paysage – la montagne.

    Vue générale du site © INCA Architectes Grenoble, N. Castets


    Les Vosges furent ainsi le théâtre de combats d’une intensité rare, et la relative méconnaissance de cette partie du front fait qu’aujourd’hui de nombreux vestiges demeurent dans leur état originel, s’ils n’ont pas été pillés par des collectionneurs peu scrupuleux. Ces dernières années, un site a été mis en avant, celui du Hartmannswillerkopf en Haute-Alsace, proche de Mulhouse, qui a vu se dérouler la bataille la plus meurtrière de cette partie du front. C’est là qu’a été bâti le premier historial franco-allemand de la Première Guerre mondiale. François Hollande en a posé la première pierre avec son homologue allemand le 3 août 2014, date anniversaire du début de la Grande Guerre. Ouvert en août 2017, il a été inauguré par Emmanuel Macron et le pr

    Lire la suite ?

    Vous êtes abonné ?

    Pour lire la suite, saisissez vos identifiants


    Quelle est l'adresse email avec laquelle vous vous êtes inscrit ?

    Pas encore abonné ?

    Abonnez-vous à l'Âme des Lieux !


    Abonnez-vous

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *