Par la Rédaction
paru en septembre 2018
L'Âme des Lieux N° 2
    • La grande migration
    • Bronzeville et le jazz
    • La nostalgie du sud et le blues

    Chicago, ça swingue à “Windy City”

    Chicago a généré une dynamique et une créativité musicales exceptionnelles. Jazz, blues, gospel, rap et house music doivent beaucoup à la ville, et à l’un de ses quartiers, le South Side.
    Par Étienne Augris, professeur d’histoire-géographie

    Ville-champignon à l’essor spectaculaire au XIX siècle, Chicago a été bâtie par les immigrés venus d’Europe (Allemands, Irlandais, Scandinaves, puis Polonais, Italiens, Lituaniens et Juifs de plusieurs pays). La « windy city » est alors découpée en quartiers ethniques dans lesquels les migrants s’installent entre eux, avant de se déplacer vers des banlieues plus mélangées à la deuxième génération. Début XXe siècle, la population noire de la ville n’est pas inexistante, mais peu nombreuse et concentrée au sud du Loop, dans une Black Belt qui couvre quelques pâtés de maison au début du South Side.

    Lire la suite ?

    Vous êtes abonné ?

    Pour lire la suite, saisissez vos identifiants


    Quelle est l'adresse email avec laquelle vous vous êtes inscrit ?

    Pas encore abonné ?

    Abonnez-vous à l'Âme des Lieux !


    Abonnez-vous

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *