Par la Rédaction
paru en mars 2019
L'Âme des Lieux N° 4
    • Manifestations et mouvements féministes
    • Violences psychologiques
    • Diminution du nombre de femmes actives
    • L’adultère décriminalisé

    Inde : Les femmes tentent de s’émanciper malgré un conservatisme bien ancré

    Si la parole se libère sur les conditions de vie des femmes, beaucoup reste à faire dans cette société hautement patriarcale et violente.
    Par Marjorie Cessac. Cartographie : Allix Piot

    « Je suis prête à me battre. » C’était en octobre 2018. La journaliste indienne Priya Ramani venait de jeter un pavé dans la mare en accusant un membre du gouvernement, ex-homme de médias, d’être ni plus ni moins qu’un « prédateur sexuel ». Un an après les États-Unis, l’Inde venait d’être rattrapée par le mouvement #MeToo.

    Des milliers de femmes ont pris la parole pour dénoncer dans les médias et sur les réseaux sociaux des faits graves allant du harcèlement au viol, pointant du doigt des journalistes, réalisateurs et acteurs de Bollywood. L’occasion de faire entendre leurs voix sans pour autant encore bouleverser l’ordre établi. D’ailleurs, seule une femme ministre, sur les six que compte le gouvernement, a réellement soutenu Priya Ramani. Alors qu’une vingtaine d’autres journalistes ont également accusé le politicien.

    Manifestations et mouvements féministes


    Lire la suite ?

    Vous êtes abonné ?

    Pour lire la suite, saisissez vos identifiants


    Quelle est l'adresse email avec laquelle vous vous êtes inscrit ?

    Pas encore abonné ?

    Abonnez-vous à l'Âme des Lieux !


    Abonnez-vous

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *