Par la Rédaction
paru en décembre 2018
L'Âme des Lieux N° 3
    • Être une référence en matière d'écologie
    • Expérimenter des modèles alternatifs
    • La rivière Drôme rouverte à la baignade

    Dans la Drôme, une « biovallée », terre des alternatives

    Entre Rhône et Vercors, champs de lavande et montagnes, la Vallée de la Drôme-Diois expérimente une transition écologique et sociale inédite. Fidèle à son âme contestataire et de résistance face au pouvoir établi.
    Par Eddy Fougier, expert spécialiste des mouvements protestataires et alternatifs

    La Vallée de la Drôme-Diois est une région très prisée des touristes. Ceux-ci sont attirés par son climat – un ensoleillement de 2 200 heures par an –, les villages perchés et pittoresques, des sites naturels exceptionnels, la beauté et la variété de ses paysages, des montagnes alpestres aux champs de lavande provençaux, sa gastronomie, et une rivière, la Drôme, qui est l’une des dernières rivières sauvages d’Europe. La vallée est une terre de transition se situant à la jonction des Préalpes et de la Provence, entre sapins et oliviers, un point de rencontre de quatre climats (océanique, alpin, continental, méditerranéen) et de deux vents (mistral et vent du Midi), et enfin une vieille terre d’accueil, de tolérance, de résistance et d’innovation.

    Mais, depuis quelques années, la Vallée de la Drôme-Diois est aussi connue pour être un territoire sans équivalent en France, une sorte de « laboratoire à ciel ouvert1 » qui expérimente une véritable transition écologique et sociale autour du projet de Biovallée. Au point d’intéresser la presse nationale, de Libération au Figaro, la presse étrangère, et des universitaires, tels ceux de Louvain-la-Neuve en Belgique, qui en ont fait un terrain d’étude privilégié. De même, de nombreux néoruraux la voient comme un espace où ils peuvent concrétiser leur rêve de changement de vie et de transition écologique.

    Lire la suite ?

    Vous êtes abonné ?

    Pour lire la suite, saisissez vos identifiants


    Quelle est l'adresse email avec laquelle vous vous êtes inscrit ?

    Pas encore abonné ?

    Abonnez-vous à l'Âme des Lieux !


    Abonnez-vous

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *