Par la Rédaction
paru en mai 2018
L'Âme des Lieux N° 1
    • Petit miracle niché dans la mondialisation
    • Des machines nommées Germaine ou Mauricette
    • L’aigle, ancien royaume du métal
    • La personnalité de Bohin imprègne les lieux

    Bohin, sanctuaire normand de la révolution industrielle

    Dans l’Orne, une usine – mi-atelier, mi-musée – fabrique des aiguilles avec les mêmes machines qu’il y a cent ans. Il s’agit du dernier site de cette industrie encore en activité en France.
    Par Guillaume Dietsch, journaliste.

    Les vieilles machines sont alignées comme à la parade. Micmac savant de métal, peinture vert clair patinée, grandes courroies de transmission. Certaines tournent lentement. Un ouvrier en blouse s’active au fond de l’atelier, diligentant cette chorégraphie mécanique et son débit de fers polis. Serait-on dans une usine de l’ancien temps, à l’abri des robots et de l’électronique ? Mais non, pas tout à fait. On longe les reliques en action, guidé par panneaux descriptifs – photos à l’appui. Tout le processus de production est détaillé aux visiteurs : c’est un atelier qui fonctionne, oui, mais c’est aussi un musée.

    Ateliers Bohin dans les années 1900-1910 © La manufacture Bohin

    Petit miracle niché dans la mondialisation


    Dans l’Orne, à Saint-Sulpice-sur-Risle près de L’Aigle, la manufacture Bohin fabrique des aiguilles et des épingles comme autrefois. Bienvenue dans l’unique entreprise de ce secteur en France, la dernière en activité. L’industrie n’a pas totalement disparu, elle est devenue un objet du patrimoine. Posés au creux d’un vallon verdoyant, en bord de rivière, les murs et leurs interminables rangées de fenêtres à carreaux bordées de briques rouges, typiques de l’architecture industrielle, ont été classés aux Monuments historiques. Et en même temps, petit miracle niché dans la mondialisation, la société fonctionne toujours, elle revendique un chiffre d

    Lire la suite ?

    Vous êtes abonné ?

    Pour lire la suite, saisissez vos identifiants


    Quelle est l'adresse email avec laquelle vous vous êtes inscrit ?

    Pas encore abonné ?

    Abonnez-vous à l'Âme des Lieux !


    Abonnez-vous

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *