Par la Rédaction
paru en mars 2019
L'Âme des Lieux N° 4
    • Les bords de l'Ource, sources d'inspiration inépuisable

    “Les laveuses” de Pierre-Auguste Renoir

    Alors que l’on célèbre cette année le centenaire de la mort de Renoir, découverte d’un lieu d’inspiration moins connu que Montmartre, Chatou ou Cagnes-sur-Mer : le village d’Essoyes, en Champagne, où le peintre passait chaque été en famille, en toute discrétion.
    Texte et photographies de Jérôme Marcadé, fondateur de Jardin en art. Auteur de : Lieux d'inspiration - Maisons et jardins et écrivains normands (éditions des Falaises), prix de l'Académie de Rouen.

    Pierre-Auguste Renoir. Les Laveuses, vers 1888. The Baltimore Museum of Art : The Cone Collection.


    Qui a dit « les blancs de Renoir sont des rivières » ? On connaît chez Renoir l’importance de l’eau. Elle coule dans ses plus célèbres tableaux, tel le Déjeuner des canotiers. Les courbes généreuses de ses modèles ont aussi inspiré les baigneuses de la Seine. Et c’est précisément grâce à l’un d’entre eux, qui deviendra plus tard sa femme et la mère de ses trois fils, que le maître découvre les charmes d’une petite bourgade dans l’Aube : le village d’Essoyes. Il y séjourne pour la première fois à l’automne 1888, lorsqu’il rejoint sa compagne Aline Charigot, rencontrée à Montmartre, qui a loué une modeste maison dans son village natal, accompagnée de son jeune fils Pierre. L’artiste écrit alors à son marchand Paul Durand-Ruel qu’il « paysanne en Champagne pour fuir les modèles coûteux de Paris ». Il prendra désormais l’habitude de venir tous les étés avec sa famille, habitant l’hiver à Paris et à Cagnes-sur-Mer. En 1896, le succès aidant, les Renoir y achètent une maison qui sera plus tard agrandie et complétée par la construction d’un atelier au fo

    Lire la suite ?

    Vous êtes abonné ?

    Pour lire la suite, saisissez vos identifiants


    Quelle est l'adresse email avec laquelle vous vous êtes inscrit ?

    Pas encore abonné ?

    Abonnez-vous à l'Âme des Lieux !


    Abonnez-vous

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *